En alternance

Ce site est conçu pour vous aider, il a été créé par pour des étudiants. Vous souhaitez intégrer une entreprise et un formation en alternance prochainement ou vous êtes en cours de choix d'orientation ?

L'objectif de Blog-Alternance.fr est de donner des conseils pratiques et de partager les expériences de chacun.

Cette page vous permet de vous orienter sur tout le site, elle vous donne une vision complète de nos articles. Cliquez sur les liens du menu pour être redirigé vers les pages ou vers les articles du blog qui vous intéressent.

Qu'est ce que l'alternance ?

L’alternance est un contrat reliant 3 parties : l’alternant-étudiant, l’entreprise employeur et le « centre de formation ». Il s’agit plus principalement de permettre à l’étudiant de pouvoir se former alternativement entre l’école et le monde de l’entreprise.

Le rôle de l'entreprise

L’entreprise a pour rôle de former l’étudiant à la pratique et lui octroie un suivi individuel pour le préparer à la vie en entreprise. Les entreprises d’accueil doivent être agréés par l’Etat puisqu’elles reçoivent en retour des primes de compensations pour chaque alternant recruté. Les secteurs concernés sont le secteur industriel et le secteur tertiaire : le commerce, le tourisme, la restauration, l’artisanat, le bâtiment, le textile, la construction, la santé, les services à la personne, l’éducation. Le secteur public n’est pas concerné par l’alternance.

La mission de l’établissement d’enseignement

Sa mission est d’inculquer les connaissances et les « techniques » utiles. On retrouve par conséquent, les enseignements généraux, technologiques et les spécialisations. Que ce soit un lycée professionnel, une école d’ingénieur, un centre de formation pour apprenti ou une université, le rôle de l’établissement d’enseignement vise aussi à évaluer les acquis de l’étudiant tout au long du cursus.

L’étudiant, l’alternant ou l’apprenti (selon la branche d’activité où il exerce) s’engage à suivre avec assiduité les cours et à respecter les conditions de son contrat. Il va de soi qu’un étudiant en alternance a deux fois plus de travail étant donné qu’il doit assurer les devoirs hebdomadaires, les mémoires ainsi que les projets en entreprise. La négligence du bénéficiaire pour un domaine ou un autre, sans motif légal (maladie, maternité, accident de travail), peut entraîner des sanctions pouvant aller jusqu’à la suspension voire la rupture du contrat de travail. Pour être éligible à un contrat en alternance, il est donc nécessaire de présenter une réelle motivation voire une passion pour son futur métier.

Les différents contrats

Il existe deux types de contrat en alternance priorisés par les entreprises : les contrats d’apprentissage et les contrats de professionnalisation. Si les contrats d’apprentissage sont réservés aux étudiants de 16 à 25 ans révolus, les contrats de professionnalisation, eux, sont aussi ouverts aux personnes sans emploi âgées de 26 ans et plus. Il existe des dérogations spéciales pour les personnes handicapées et celles souhaitant reprendre une activité. En apprentissage, la durée de l’alternance peut durer de 6 mois à 3 ans maximum. Pour la professionnalisation, la durée est de 6 mois à 1 an maximum voire 2 ans dans certains secteurs. Dans certains cas, très rares, les bénéficiaires peuvent se voir proposer un CDI à terme ou en début d’apprentissage.

En principe, le contrat de travail énonce les droits et les obligations de chaque partie de manière explicite. Il fixe la rémunération brute de l’étudiant alternant, qui est calculé en pourcentage du SMIC ainsi que le poste et les tâches spécifiques du salarié. Les points négociables de ce contrat sont les suivants : la durée du contrat en alternance, la prise en charge des frais de formation, la fréquence de l’alternance, le rythme de l’alternance….

Il va de soi que le rythme de l’alternance varie en fonction des dispositifs pris par l’entreprise d’accueil et les accords de branche. En règle générale, c’est 3 jours en entreprise et 2 jours en école. Les formations générales ont des caractéristiques spécifiques qui exigent souvent des dispositions spécifiques. C’est le cas des formations en alternance en médecine où les étudiants sont en milieu hospitalier en matinée et en amphithéâtre l’après-midi. Selon le type de contrat, l’alternant peut passer entre 40%, 60% voire 75% de la durée totale de son contrat de travail sur le terrain. À titre d’exemple, les bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation doivent consacrer au minimum 150 heures au cours contre 400 heures au minimum pour les étudiants apprentis.

L'alternance pour quels intérêts ?

On constate une réelle ouverture dans ce domaine notamment parce que les étudiants comme les recruteurs ont compris l’intérêt et l’efficacité des expériences professionnelles en entreprise. Les entreprises utilisent souvent ce type de contrat pour éviter les erreurs de recrutement. Il est aujourd’hui faux de dire que l’alternance est essentiellement réservée aux jeunes mal à l’aise dans le système scolaire normal. Au fil des années, les CAP et les BEP deviennent assurément un moyen de plus en plus sûr pour trouver un emploi dans une société en proie à la crise et à un fort taux de chômage.

L’augmentation importante des demandeurs d’emploi par rapport aux offres d’emploi a poussé les recruteurs à renforcer leur méthode de recrutement. Généralement, la majorité des personnes ayant suivi un contrat en alternance finissent par rester dans l’entreprise formatrice où ils trouvent plus facilement du travail. Le contrat en alternance est aujourd’hui devenu une réelle alternative aux cursus cours comme les BTS ou les DUT ou encore aux grandes écoles. Cependant, l’alternance forme le bénéficiaire à un métier bien précis. La poursuite d’études supérieures n’est donc pas une option envisageable dans ce cursus.